Pour éviter les blocages, PUBG va-il migrer de Tencent à Microsoft Azure 

Pour éviter les blocages, PUBG va-il migrer de Tencent à Microsoft Azure 

Pour éviter les blocages, PUBG va-il migrer de Tencent à Microsoft Azure 

Pour éviter les blocages, PUBG va-il migrer de Tencent à Microsoft Azure 

Après avoir été banni du pays il y a plusieurs semaines, KRAFTON, l’éditeur du célèbre battle royale, pourrait espérer un retour en Inde.


Le partenariat avec Microsoft concernera en même temps PUBG dans ses versions console et PC, mais aussi 
PUBG Mobile, selon l’annonce du groupe sud-coréen.


Pour renforcer la sécurité des données personnelles, un basculement vers les serveurs Azure sera introduit.


Ce basculement vers les serveurs Azure se justifie selon KRAFTON, principalement par l’envie de renforcer la sécurité des joueurs. L’entreprise explique notamment que « la société travaillera avec Microsoft pour assurer la protection des données personnelles par le biais d’Azure ».


L’éditeur rappelle d’ailleurs dans son communiqué que Microsoft offre bon nombre de technologies et d’outils permettant de développer la sécurité des données des utilisateurs, et ajoute qu’Azure est à l’œuvre pour de nombreux titres massivement multijoueurs.


La gestion des données s’effectuera selon les réglementations en vigueur dans chaque pays où est présent PUBG explique KRAFTON . Les informations permettant d’identifier un joueur seront stockées suivant les lois locales sur la protection de la vie privée.


Une migration qui serait une réponse à l’interdiction du titre en Inde


L’interdiction du battle royale en Inde était la cause majeur du basculement vers les serveurs Azure, même si KRAFTON n’a donné aucune explication.


On vous rappelle que PUBG été banni en septembre dernier par le gouvernement indien, ainsi qu’une centaine d’autres logiciels chinois, ce retrait été justifié, en évoquant des problèmes de sécurité nationale.

Vu le contexte actuelles des relations diplomatiques tendues entre l’Inde et la Chine, le partenariat établi avec Tencent Games, le conglomérat chinois qui édite PUBG Mobile, serait la cause de ce conflit.


Le gouvernement n’a pas changé sa position, malgré que PUBG Mobile n’est plus édité par Tencent en Inde. KRAFTON espère qu’a travers de ce partenariat établi avec Microsoft pouvoir réussir a convaincre les autorités indiennes et permettre aux millions de joueurs de retrouver leur titre.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.