Découverte : The Cosmic Wheel Sisterhood, le tarot pour les nuls

Découverte : The Cosmic Wheel Sisterhood, le tarot pour les nuls

[ad_1]

Le monde de la sorcellerie est un terrain de jeu idéal pour expérimenter. Deconstructeam s’y est essayé avec son dernier jeu, se focalisant plus précisément sur le tarot. En résulte un titre qui traite aussi bien des émotions que de la créativité, du lien qui les unit et de la manière de les exploiter. The Cosmic Wheel Sisterhood ne se limite toutefois pas à ça, et offre une expérience narrative envoûtante aux confins de la galaxie.

Un coup de cœur ou un coup de gueule ? Une envie, une passion du moment ? La rédaction vous invite à découvrir un jeu, qu’il soit récent ou non, et vous incite à y jouer, ou non.

Au-delà de son monde magique et enchanteur, le jeu s’intéresse surtout à des problématiques plus générales. Solitude, ressentiment, sexualité, transidentité, recherche du bonheur, amitié… Tous les thèmes sont abordés, sans tabou, sans jugement, mais avec beaucoup de recul. Le tout entouré d’un jeu de Tarot atypique, qui pousse à la réflexion et à la créativité.

Une sorcière en pleine dépression

Il aura fallu 200 ans avant que Fortuna, la sorcière incarnée par le joueur, ne se décide à trouver un subterfuge pour échapper à son exil. Privée de son jeu de tarot et de la visite de ses pairs, le mental est en chute libre. La solitude la ronge, et la seule incantation qu’elle connaît lui permettant de trouver de la compagnie réside en l’invocation d’un béhémoth. Ces créatures célestes sont cependant mal vues par la sororité, et on comprend vite pourquoi. L’entité lui propose de sceller un pacte pour retrouver sa magie, au terme duquel la sorcière devra payer son dû.

L’énergie élémentaire que lui permet d’acquérir Ábramar, le béhémoth, sera utilisée pour construire un nouveau jeu de tarot. Plus puissant, plus précis, répondant bien plus facilement aux tours de la Roue du Cosmos. En composant avec les magies de l’air, de la terre, de l’eau et du feu, Fortuna peut construire ses propres cartes. Elle associe une sphère correspondant à l’image de fond, un arcane représenté par une créature, et un symbole. Il ne reste alors qu’à ajouter et déplacer les éléments sur la carte afin de lui donner l’aspect souhaité.

creation-carte-de-tarot-cosmique-the-cosmic-wheel-sisterhood
Les significations ont un impact majeur sur les options de dialogue

La combinaison permet d’obtenir une carte au sens unique, munie de diverses significations. Celles-ci peuvent être aussi bonnes que mauvaises, et définissent les embranchements possibles lorsqu’il faut tirer les cartes. L’isolement de Fortuna étant levé, elle peut de nouveau recevoir des gens chez elle. Chaque personnage invité à vous rencontrer lors de cette aventure pourra vous demander de participer à une séance de tarot. Celui-ci pose alors une question, et demande une ou plusieurs réponses possibles. Il peut s’agir de déterminer son passé, son avenir, ce qui va lui arriver de bon ou de mauvais.

Une carte sera tirée, et devra être placée sur l’un des éléments de réponse. Selon les éléments présents sur la carte, plusieurs réponses sont possibles et vont sceller le destin de vos interlocuteurs. L’objectif est donc de déterminer si la carte obtenue sera plus ou moins positive que la prochaine, et la jouer pour limiter les effets négatifs qu’elle apporte. De plus, chacune de ces prédictions vous récompense de quelques éclats qui permettront de créer le reste de son tarot. Une étape plus qu’essentielle donc, et qui peut vous permettre de débloquer de nouvelles sphères, arcanes ou symboles pour vos futures créations. C’est une activité aussi ludique que créative, qui permet d’exprimer son potentiel de composition sans trop de limites.

Vivre à fond ou ne pas vivre

Mais si tirer les cartes et les créer est prenant dans The Cosmic Wheel Sisterhood, c’est bien son histoire et tous les thèmes qu’il aborde qui sont au cœur du jeu. Deconstructeam est une équipe de développement qui se veut progressiste, et ça se voit. La traduction française du jeu est inclusive, ce qui peut être déroutant quand on n’a pas l’habitude de le lire. Le studio n’hésite pas à taper sur les défauts de l’humanité, sans avoir besoin de les exagérer. L’un des personnages est notamment en proie à un profond mal être, n’ayant jamais pu assumer sa transidentité sur Terre, et ayant encore du mal à l’accepter dans sa nouvelle vie.

Tout cela donne lieu à une scène évoquant sans aucun tabou son passé, sa dépression, ses envies suicidaires. Car les développeurs ne se contentent pas d’adopter la posture du chevalier blanc. Ils abordent sans détour ce qui compose la vie. Que ce soit les moments les plus durs ou les plus idylliques. Explorer toutes les nuances du spectre, ne pas se laisser absorber par une vision trop manichéenne de ce qu’est vivre. Il y a des hauts et des bas, et surmonter les épreuves les plus difficiles est parfois nécessaire pour mettre de l’ordre dans sa vie.

Deconstructeam fait, en une poignée d’heures, un constat global de ce que l’on peut traverser au fil des années. L’insouciance de la jeunesse, la peur de l’inconnu, la solitude, la remise en question… Des choses que chaque humain expérimente au cours son existence, de manière plus ou moins prononcée. Pour autant, le but n’est pas de déprimer le joueur. Aucune édition ne fournit de boîte d’anxiolytiques, et ce n’est pas pour rien. Son objectif est de montrer que peu importe ce que l’on traverse, on peut toujours rebondir. Trouver du positif, et compter sur le soutien de nos proches.

Une aventure courte mais intense

On apprend à avoir de l’espoir et à relativiser chaque situation au fil de l’aventure. On comprend que le destin n’existe pas, qu’on ne le subit pas, mais qu’on façonne l’avenir dans lequel on veut vivre. Chaque rencontre est l’occasion de rythmer sa vie, découvrir de nouvelles choses, sortir de sa zone de confort et, a fortiori, de sa solitude. Une leçon de vie qui ne paie pas de mine, mais qui fait beaucoup de bien.

The Cosmic Wheel Sisterhood est un jeu riche en émotions, qui n’a pas la prétention de vouloir apporter une vérité absolue. On y retrouve toutefois de vrais dilemmes moraux, des choix aux conséquences inattendues qui se répercuteront sur sa fin. Prendre le temps d’apprendre à créer un jeu de tarot équilibré, à marier les différents éléments pour limiter les effets négatifs, est vraiment fascinant. Il aura beau se finir en quelques heures, ce qu’il nous a proposé était pleinement satisfaisant.

[ad_2]

Source link

Partager cette publication

Laisser un commentaire